Club mathématique
de l'Université de Montréal

Accueil Journal Calendrier Archive

Biologie et systèmes à réaction-diffusion

Pourquoi les léopards ont-ils des taches, les zèbres des rayures et nous rien du tout ? Cette question nous semble peu importante. On se dit que c’est parce que ce sont des espèces différentes, que l’ADN est différent, que la sélection naturelle a fait son travail, etc.
Toutes ces réponses nous semblent satisfaisantes et on ne prend pas la peine d’y réfléchir plus longtemps. D’un autre côté, nous sommes confrontés à cette grande question existentielle : Comment une seule cellule peut-elle engendrer, de manière aussi parfaite, un organisme pluricellulaire aussi complexe qu’un humain par exemple ? À de grandes questions, de grands débats.
En 1952, Alan Turing publia son célèbre article «The chemical basis of morphogenesis» dans lequel il avance une idée originale : la morphogénèse serait due à la perte de stabilité d’une position d’équilibre de réactants chimiques. Soudainement, la première question prend son importance puisqu’elle semble avoir un lien avec les phénomènes régissant le développement d’un embryon...

Par Catherine Poissant, (Étudiante, Université de Montréal)